Les allergies

Les chiens peuvent être victimes d’allergies, tout comme les humains.
L’incidence des allergies chez les animaux de compagnie semble augmenter, tout comme chez les humains. Les personnes allergiques vont, le plus souvent, éternuer, avoir une respiration sifflante ou même souffrir de graves problèmes respiratoires; chez les animaux de compagnie, les réactions allergiques sont caractérisées par des problèmes de peau, exacerbés par leurs principaux symptômes : la démangeaison et le grattage. Les allergies des chiens se classent en trois catégories principales : la dermatite par allergie aux piqûres de puces, l’atopie et l’allergie alimentaire. De nombreux animaux de compagnie peuvent souffrir d’une ou de plusieurs allergies.

Allergie alimentaire


Qu’est-ce qu’une allergie alimentaire et quels en sont les symptômes ?
L’allergie alimentaire est une réaction allergique à un ou à plusieurs ingrédients de la nourriture de l’animal. Les allergènes les plus fréquents sont les produits à base de lait et de bœuf, les céréales (blé, maïs, soja), le poulet et les œufs. La cause exacte de l’allergie alimentaire n’est pas connue. Il est possible qu’un changement dans le système immunitaire de l’animal soit la raison pour laquelle certains ingrédients sont perçus comme des « étrangers », ce qui déclenche des processus inflammatoires pour combattre le présumé « intrus ».

Les symptômes les plus fréquents de l’allergie alimentaire sont la démangeaison, le léchage ou le mordillement. L’otite externe (infection de l’oreille) ainsi que certains problèmes de peau sont aussi couramment associés à une allergie alimentaire. Certains animaux de compagnie peuvent également souffrir de diarrhée ou d’autres problèmes digestifs. Les symptômes peuvent apparaître à tout âge, que l’animal ait adopté depuis peu une nouvelle alimentation ou qu’il mange la même chose depuis plusieurs années.

Comment diagnostiquer une allergie alimentaire ?
La seule façon efficace de diagnostiquer une allergie alimentaire est de soumettre l’animal à un régime « hypoallergénique » ou « d’exclusion », pour au moins 8 à 12 semaines. Ce type de régime alimentaire comprend des ingrédients auxquels l’animal n’a jamais été exposé. Les sources de protéines étant la principale cause des allergies, les régimes d’exclusion comprennent des protéines — le plus souvent de gibier, de poisson ou de canard — que l’on ne trouve pas normalement dans la nourriture des animaux de compagnie. Un régime d’exclusion peut se composer d’aliments préparés à la maison ou de produits commerciaux hypoallergéniques. Demandez à votre vétérinaire ce qu’il recommande.

Après avoir suivi le régime d’exclusion pendant la période recommandée, votre animal de compagnie devrait voir ses symptômes d’allergie s’atténuer considérablement s’il n’est pas allergique aux nouveaux ingrédients. Afin d’identifier tous les allergènes alimentaires, ajoutez un seul type de protéine à la fois, pendant 1 à 2 semaines, et vérifiez si les symptômes réapparaissent ou s’aggravent. Si tel est le cas, retirez du régime alimentaire l’ingrédient en cause. Consultez votre vétérinaire pour connaître la bonne marche à suivre. 

Comment traiter une allergie alimentaire ?

La meilleure façon de traiter l’allergie alimentaire de votre animal de compagnie est de surveiller attentivement ce qu’il mange, afin d’éviter une rechute. Dans de rares cas, le vétérinaire peut également prescrire des antihistaminiques et des stéroïdes.

Dermatite par allergie aux piqûres de puces


Qu’est-ce que la dermatite par allergie aux piqûres de puces et quels en sont les symptômes ?
La dermatite par allergie aux piqûres de puces (DAPP), appelée également « allergie aux piqûres de puces », est une maladie de la peau causée par une réaction allergique à la salive de puce. Une seule piqûre de puce peut déclencher les démangeaisons intenses qui caractérisent cette affection. Les chiens atteints de DAPP se mâchouillent et se mordent le dos, les pattes arrières, le ventre ou la queue, ce qui occasionne la plupart du temps une chute des poils. La DAPP est souvent la cause d’une dermatite pyotraumatique (hot spot), c’est-à-dire d’infections localisées de la peau. Vous pouvez trouver des puces et des excréments de puces (qui ressemblent à des points noirs) sur votre animal de compagnie, quoique de nombreux chiens atteints de DAPP ont très peu de puces, car ils se lèchent et se mordillent constamment.

Comment diagnostiquer la dermatite par allergie aux piqûres de puces ?
Le vétérinaire recherche les signes habituels (grattage, lésions de la peau, présence de puces ou d’excréments de puces). Il peut également prescrire un test cutané ou par injection intradermique, car les symptômes de la DAPP peuvent ressembler à ceux d’autres affections, y compris des infestations par parasites externes (acariens, poux), des infections et d’autres allergies causant d’intenses démangeaisons.

Comment traiter la dermatite par allergie aux piqûres de puces ?
La meilleure façon de traiter la DAPP est d’éviter que votre animal de compagnie soit envahi par des puces. Il existe de nombreux insecticides et régulateurs de croissance d'insectes qui éliminent les infestations de puces. Le vétérinaire peut vous recommander le produit qui conviendra à votre animal. L’usage quotidien de l’aspirateur et le nettoyage fréquent de l’endroit où se couche votre animal peuvent également réduire la population de puces de la maison.

Pour briser le cycle « démangeaisons – grattage » qui engendre des infections de la peau, le vétérinaire peut prescrire des stéroïdes, des antihistaminiques et des acides gras essentiels qui soulageront l’irritation. Des bains à l’eau tiède ainsi que des shampooings et des revitalisants anti-démangeaisons peuvent également être utiles.

Ce qu’il est important de comprendre, c’est qu’il n’existe pas de remède pour la DAPP : votre animal de compagnie sera toujours allergique aux piqûres de puces et vous devrez continuellement être sur vos gardes afin d’éviter des problèmes supplémentaires. 

Atopie


Qu’est-ce que l’atopie et quels en sont les symptômes ?
L’atopie est une réaction allergique à des substances en suspension dans l’air comme le pollen, les moisissures, les acariens de la poussière et les squames animales (fragments de peau ou de poils).
Ce type d’allergie est plus courant chez les chiens, mais certains chats en sont également atteints. L’incidence de l’atopie dépend autant de la prédisposition génétique de l’animal que de l’exposition à l’allergène même. (Un allergène est l’agent qui cause la réaction allergique.)
Les Terriers, les Setters, les Retrievers, les Dalmatiens et les Shar-Pei chinois sont les races de chiens les plus prédisposées à l’atopie.

Le principal symptôme de l’atopie demeure la démangeaison, généralement de la tête, des pieds, de la partie inférieure du thorax et du ventre. Selon l’agent en cause, cette allergie peut être saisonnière (si elle est due au pollen) ou durer toute l'année (si elle est due aux moisissures, aux acariens de la poussière et aux squames). La dermatite pyotraumatique, d’autres infections de la peau et des troubles d’oreilles peuvent également survenir. Un animal qui se gratte souvent en raison d’une irritation chronique peut perdre des poils. Ces symptômes peuvent survenir entre l’âge de 4 mois et 7 ans, mais on les détecte généralement entre l’âge de 1 et 3 ans.

Comment diagnostiquer l’atopie ?
Pour confirmer le diagnostic d’atopie, on procède par élimination. D’autres causes de démangeaisons, telles que les puces, les acariens, les poux, les infections causées par des bactéries et des levures ainsi que les allergies alimentaires doivent être exclus en premier. Le vétérinaire vous demandera un historique détaillé des problèmes de démangeaison de votre animal de compagnie.

Des tests cutanés et sérologiques (sanguins) peuvent alors être effectués pour détecter différents allergènes, afin de définir la cause exacte du problème.

Comment traiter l’atopie ?
L’atopie est une maladie chronique pour laquelle il n’existe pas de traitement curatif. Cependant, il y a de nombreuses façons de prendre en charge ce problème :

  • Utiliser des traitements anti-démangeaisons tels que des médica ments ainsi que des shampooings et revitalisants médicamentés.
  • Dans la mesure du possible, supprimer la source de l’allergie de l’environnement de l’animal.
  • L’immunothérapie (désensibilisation) : on donne une série
    d’injections afin d’habituer graduellement l’organisme de l’animal aux allergènes qui causent le problème. Quoique l’efficacité de ce traitement soit variable, il offre un certain soulagement à environ 75 % des animaux de compagnie atopiques.
  • Si les symptômes d’atopie sont plutôt légers (par exemple, des démangeaisons sporadiques pendant la saison du pollen), vous pouvez mettre à l’animal des colliers de style élisabéthain, des t-shirts et des chaussettes afin de réduire l’irritation et de l’empêcher de se gratter ou de se mordre.


Haut de la page